Tempête de Sable [ciné]

J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai pas mis les pieds au cinéma. Honte à moi je sais!

Et d’ailleurs, je ne me rappelle plus quel est le dernier film qui m’a fait pleurer à chaudes larmes. Mais ça c’était avant! A présent, je peux dire que le tenant du titre est Tempête de Sable! Un film découvert en avant-première il y a 2 semaines.

Il ne me serait jamais venu à l’esprit d’aller voir ce genre de film au ciné, moi qui suis plutôt horreur, action, romance à l’américaine (du genre tout est bien qui finit bien)…

Et je peux vous dire que j’ai été plutôt ravie d’avoir été invitée à découvrir ce chef d’oeuvre, une fois sortie de la salle!

Tempête de Sable est le premier long métrage d’Elite Zexer, réalisatrice israélienne diplômée de l’université de Tel Aviv où elle a étudié le cinéma et la réalisation.

Synopsis :

Les festivités battent leur plein dans un petit village bédouin en Israël, à la frontière de la Jordanie : Suleiman, déjà marié à Jalila, épouse sa deuxième femme.

Alors que Jalila tente de ravaler l’humiliation, elle découvre que leur fille aînée, Layla, a une relation avec un jeune homme de l’université où elle étudie. Un amour interdit qui pourrait jeter l’opprobre sur toute la famille et contre lequel va se battre.

Mais Layla est prête à bouleverser les traditions ancestrales qui régissent le village, et à mettre à l’épreuve les convictions de chacun.

Une histoire poignante et émouvante que je résumerai avec les quelques mots suivants : amour interdit, valeurs familiales, conditions de la femme, coutumes, traditions, mariage forcé, choix, humiliation, humilité, sagesse, devoir, croyance …

Je pourrai m’étendre encore et encore!

Elite Zexer a trouvé l’inspiration lors de voyages dans différents villages du Néguev où elle accompagnait sa mère photographier des femmes bédouines.

(Pour la petite histoire, les Bédouins sont des nomades arabes vivant de l’élevage, dans le désert.)

Elle a eu la chance de côtoyer des femmes formidables aux histoires bouleversantes. L’idée du film lui est venu lorsqu’elle a assisté au mariage d’une jeune femme avec un inconnu alors qu’elle en aimait un autre en secret. Et quelques minutes avant la rencontre avec son futur époux, elle confia à Elite : « Cela n’arrivera jamais à ma fille ».

Un film exceptionnel façonné par ses rencontres avec les Bédouins, dont l’écriture du scénario a pris 4 ans. Des années nécessaires à Elite afin d’offrir un film qui colle parfaitement à la réalité, et pour ça il faut du temps pour comprendre une culture, des traditions, croyances et coutumes non familières et surtout une langue différente.

Une réalisatrice israélienne avec des acteurs arabes s’exprimant en dialecte bédouin, je dis BRAVO et à voir absolument!

En salle aujourd’hui mercredi 25 janvier 2017 🙂

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Natieak dit :

    Et bien c’est une collaboration qui fait bien plaisir vu les tensions politiques entre ces deux peuple . Il faut que je prenne le temps d’aller le voir.

    J'aime

    1. Geny dit :

      Je te le conseille 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s